KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par lou_passejaire le Mar 11 Juil - 10:53

j'espére que tu es un grand malade au point de nous bricoler aussi les Léonce Vieljeux, Franck Delmas et Joseph Camaret 1 & 2 ... scratch
avatar
lou_passejaire

Messages : 1076
Date d'inscription : 15/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par king zhu le Mar 11 Juil - 11:11

pour qui aime l’architecture monsieur Rodolphe, une fois tes devoir de vacances faits j’aurais un autre défi pour toi Smile

king zhu

Messages : 117
Date d'inscription : 24/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par rodp17 le Mer 12 Juil - 10:37

Pas malade mais juste un chouilla passionné...
je reviens vers vous après un sabotage d'orange sur toute les lignes de mon secteur.

L'histoire commune  de léonce Vieljeux, Franck Delmas ,de joseph Camaret et du joseph Camaret est indiscutablement liée à la Ville de La rochelle qui avait le statut de Forteresse  et de ville imprenable à l'époque.
Cette  poche etait constituée de la ville de La Rochelle, de la base sous-marine de La Pallice, de l'île de Ré et de la majeure partie de l'île d'Oléron .
Outre les pièce d'artillerie de marine de l'île de ré, et de celle s de l'île d'Oléron, Le dispositif défensif terrestre était constitué, notamment à une dizaine de km de La Rochelle, d'une bande minée s'appuyant au nord et au sud sur de vastes étendues inondées, doublée d'un profond fossé antichar en arrière duquel étaient dissimulées les nids de résistance.
Une seconde ligne de défense, 8 km en avant de la première, constituée d'un fossé antichar, de champs de mines et de nids de résistance s'étendait sur une longueur de 30 km2.

Au total, la poche était constituée d'environ 200 pièces d'artillerie fixes ou mobiles d'un calibre supérieur à 75, de 100 canons fixes affectés à la défense du littoral et autant pour la défense aérienne.
ce n'est que  Le 7 mai 1945 , après avoir appris par la radio la capitulation du Reich, que le contre-amiral allemand négociait sa propre reddition, alors que les troupes françaises entraient dans la ville.

Après des préliminaires menées au château de Buzay à La Jarne, la cérémonie se déroule le 8 mai au matin, avec la remise par le contre-amiral Schirlitz de ses pouvoirs au colonel Chêne, suivie de l'entrée des troupes françaises dans la cité. Tôt le 9 mai au matin, Schirlitz signe l'acte officiel de capitulation et remet ses armes au commandant de marine Meyer.
je résume , mais l'histoire est très intéressante car , les forces françaises se sachant en infériorité avaient ,Après diverses rencontres menées par le commandant Meyer aetle contre-amiral Schirlitz, signées une convention temporaire en octobre 1944  de non agression sous réserve de respect de points importants concernant la préservation de la ville et les installations portuaires de la Pallice, le statut des civils portant les armes et de la population...

Pour revenir à notre affaire,et pour répondre à Lou, le sujet de ce projet ne verra pas de visite des Delmas et du maire Léonce Vieljeux ainsi que  Joseph Camaret  tout les deux membres du réseau Alliance ,qui seront  exécutés par balle dans la nuque par les SS dans un camp de concentration suite à une dénonciation.
Et pour le Josep Camaret II que j’ai pu voir en vrai , c’est un projet de Scratch intéressant, mais sa charge vers le site où est installé l’objet de ce sujet était carrément impossible….
Le mystère s’épaissit mais plus pour très longtemps. mais Lou tu n'es pas très loin du site à coup de canon.
ce soir je dévoile le lieu ou pas....  Twisted Evil


Dernière édition par rodp17 le Mer 12 Juil - 12:03, édité 2 fois

_________________
Vous avez beau dire, y a pas seulement que d'la pomme… y'a autre chose…
avatar
rodp17

Messages : 2525
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 48
Localisation : La saintonge/Charente-Maritime - FR

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par rodp17 le Mer 12 Juil - 10:39

king zhu a écrit:pour qui aime l’architecture monsieur Rodolphe, une fois tes devoir de vacances faits j’aurais un autre défi pour toi  Smile

curieux de nature, il faudra que l'on parle sérieusement My King alors!!!!! Cool

_________________
Vous avez beau dire, y a pas seulement que d'la pomme… y'a autre chose…
avatar
rodp17

Messages : 2525
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 48
Localisation : La saintonge/Charente-Maritime - FR

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par rodp17 le Mer 12 Juil - 12:12

Message Important: Ce soir je posterai les docs qui présenteront le Projet car demain matin, je vais à Rochefort ,arsenal maritime et militaire pour un rendez vous qui clôturera ma phase de recherche avec le Graal pour les modélistes...
et ce lieu s'appelle le Service Historique de la Défense.

_________________
Vous avez beau dire, y a pas seulement que d'la pomme… y'a autre chose…
avatar
rodp17

Messages : 2525
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 48
Localisation : La saintonge/Charente-Maritime - FR

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par rodp17 le Mer 12 Juil - 23:36

Good Morning le Forum!!!!
ATTENTION âme sensible à la lecture s'abstenir. C'est très long mais comme ça je ne reviendrai plus dessus.

C’est le moment de la révélation
Je sais, vous adorez les photos et les vidéos, mais pour le moment j’ai besoin de faire le tour du propriétaire pour m’imprégner de l’ambiance et faire correctement un bond en arrière de 72 ans et me retrouver fin 1944, 1945, non loin de chez moi…
Nous savons maintenant que l’histoire se situera vers La Rochelle…et que pour changer, je vais me confiner ou pas dans du béton.
Alors ! Nous allons rendre visite à la 3e flottille de U-boote de la Kriegsmarine et sa base sur le site de La Pallice.


Non, j’ai déjà dit que c’était trop grand et la base de Sir Von Patatör est la plus belle, alors je vais voir ailleurs…

Travelling arrière Thomas P …..



Et Zoom Avant direction Ré, l’ile de Ré le vingt et unième arrondissement de Paris  Wink



Alors Mike tu n’as pas de la famille par là bas…



Nous allons pouvoir ramasser des Champignons ?




Mais c’est quoi ça ?



Des temples aztèques à Ré ?



Direction le sol pour une visite olé olé, et surtout interdite car nous entrons dans un périmètre Militaire en l’occurrence une propriété de la Marine Nationale depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Pour l’info c’est du « URBEX » (Exploration de lieux interdits ou difficile d'accès)
Video serge


Vous n'avez jamais vu cette vidéo. Elle se détruira après le visionnage.

C'est parti  pour les dernières explications historiques et techniques:

LOCALISATION
Aire d'étude et canton Île de Ré - Ars-en-Ré
Adresse Commune : Ars-en-Ré
Lieu-dit : Radias, La Gelière, Les faux
Adresse :
Cadastre : 2014 AD 8, 9 ; 2014 AE 13-19, 38-44

HISTORIQUE
Parmi les nombreux ouvrages militaires établis sur des jardins privés clôturés de murs en pierre, par l'organisation TODT à la demande de la Kriegsmarine entre 1942 et 1945, le site regroupant les batteries de côte appelées Karola, Kathe et Kora est le plus important et le mieux conservé.
Le terrain est occupé par la 4e batterie de la MAA 282 sous les ordres de l'Oberstleutnant Zur See MAZENBURG qui regroupe 200 artilleurs, et par l'armée de terre. Les quatre tourelles ont été construites par KRUPP à Essen.
Le site, qui n'a jamais été attaqué ni bombardé, est abandonné par les Allemands le 8 mai 1945 et le matériel est démonté puis vendu vers 1962-1963. L'ensemble des ouvrages était, à l'origine, protégé par des obstacles (champ de mines et réseaux de barbelés) et des organes de défense rapprochée sur tout le périmètre, ces éléments de défense ont disparu après la guerre.

DESCRIPTION
Les différents ouvrages militaires s'étendent sur trois sites au nord-ouest de la commune d'Ars-en-Ré, dans la forêt de la Combe-à-l'Eau. Cet ensemble se compose de plusieurs organes affectés à des missions distinctes : une batterie lourde de la Marine à deux tourelles doubles de 203 mm provenant du croiseur allemand "Seydlitz" désarmé et quatre canons de 220 mm Mle 1917 en cuves ainsi qu'un poste de commandement surmonté d'une tour d'observation de plus de 20 mètres de haut (Karola) ; des ouvrages de défense rapprochée de la côte (Kora) et des ouvrages de défense antiaérienne (Kathe).
Ces ouvrages sont dispersés sur un terrain vague d'environ 35 hectares compris entre le littoral et la RN 735. L'ensemble comprend dix-neuf blocs bétonnés actifs et passifs de protection variable, ainsi que des baraquements légers en tôle à usage de logement pour la garnison. Les ouvrages, réalisés par la Kriegsmarine -Marine allemande), sont conçus comme un croiseur de bataille dont les différents éléments auraient été dispersés sur le terrain pour compenser la vulnérabilité résultant de la fixité.
Certains blocs bétonnés et les emplacements de tir en cuve standardisés sont issus des catalogues de plans-types de la fortification allemande et sont semblables à la majorité des batteries installées sur tout le rivage atlantique. Ces batteries sont armées de pièces anciennes de récupération. En revanche, le poste de commandement et de direction de tir ainsi que les deux blocs-tourelles de 203 mm sont des éléments constructifs échappant, de par leur importance, à la standardisation quasi-générale et font l'objet de projets particuliers.
Poste d'observation et de direction de tir
Le poste de commandement et de direction de tir est implanté en retrait de près de 500 m des blocs-tourelles. Cet ouvrage se compose d'un bâtiment monolithique rectangulaire en béton armé, semi enterré, surmonté d'une tour d'observation en béton de 16, 50 m de haut.
Les locaux sont répartis selon un plan en U autour du massif de base de la tour. Les deux branches du U sont constituées chacune d'un couloir de circulation desservant une série de locaux à usage de chambres, bureaux, etc. (6 à gauche et 5 à droite). Le fond de l'abri est occupé sur presque toute sa largeur par la grande salle d'opérations où étaient suivis et reportés sur des cartes les informations transmises par la tour, les objectifs et leur route. On y élaborait également les éléments de tir qui étaient transmis aux tourelles.
A l'arrière, entre le massif de la tour et la caponnière, se trouvent les locaux de la centrale électrique (salle du Groupe, réservoirs) et la chambre de tir de la caponnière de gorge. Le tout n'est accessible que par une porte de communication ouvrant sur le vestibule de l'entrée de droite. Cette disposition permettait au personnel du poste de commandement (graphiqueurs, téléphonistes, téléjointeurs, etc) d'être moins dérangés par le bruit du groupe électrogène.
L'accès depuis l'extérieur à ce rez-de-chaussée se fait par deux entrées disposées symétriquement aux extrémités de la façade de gorge et flanquées à l'extérieur par les créneaux de la caponnière de gorge. Ces entrées, tracées en chicane, sont en outre prises chacune d'enfilade par un créneau de défense intérieure. On trouve en façade une porte-grille et à l'intérieur une porte blindée étanche.
La tour d'observation (16, 50 m de haut) émerge de la dalle (4, 80 m de haut), elle était surmontée de la coupole du télémètre (3 m de haut) qui a aujourd'hui disparu. La hauteur totale atteint environ 24 m. Cette tour comprend trois parties : une cage d'escalier, un cinquième étage d'observation et un septième niveau de surveillance.
La cage d'escalier, de plan carré aux angles arrondis, s'élève sur cinq niveaux constitués de cinq chambres palières-aveugles, reliées par des escaliers à trois volées droites, séparées par des repos et totalisant 74 marches. Cette première partie de la tour est protégée par des parois de 2 m d'épaisseur. Il existe un forage d'eau au rez-de-chaussée de cet escalier.
Au cinquième niveau de la tour, un premier étage d'observation se compose d'une chambre semi-circulaire disposée en balcon saillant et percée d'un large créneau panoramique de surveillance de 50 cm de haut sur 200 ° d'ouverture environ. L'observation, à ce niveau, se faisait par des jumelles. A l'arrière se trouve un petit poste de guet auxiliaire avec créneau de 80 cm d'ouverture sur 20 cm de haut. Ces deux locaux sont reliés à la chambre palière par des passages fermés par des portes blindées étanches.
Le septième niveau, accessible par une échelle de meunier, est également disposé en balcon saillant sur la face arrière de la tour. Il est constitué d'une chambre palière de 4 m x 4 m, prolongée à l'avant par un blockhaus saillant rectangulaire à deux niveaux, reposant sur la visière de la chambre de surveillance. La superposition des deux étages saillants en porte-à-faux, l'un à l'avant, l'autre à l'arrière, répond à un souci de stabilité de l'édifice. Cet étage abritait un périscope à grande puissance.
Un passage cylindrique percé dans la dalle de bitume donne accès à la plateforme supérieure, qui portait à l'origine une coupole blindée tournante pour télémètre de 12 m de base, aujourd'hui disparu. Le télémètre à grande puissance permettait à l'occupant de surveiller une vaste étendue des côtes de Vendée et d'Aunis. Bien que les tourelles tournantes de tir soient à révolution totale, les chambres de veille et les blockhaus-observatoires de la tour d'observation sont orientés sensiblement vers le pertuis d'Antioche comme secteur d'action prioritaire de la batterie.
Les parois du blockhaus sont en béton doublées extérieurement de plaques de blindage et intérieurement de tôles sur fers à T. Il comporte trois créneaux d'observation cuirassés, un axial et deux latéraux.
Blocs-tourelles
Les deux blocs-tourelles constituent l'artillerie principale de la batterie. Ils sont implantés dans la partie sud-ouest du terrain d'emprise, à courte distance du rivage et sont espacés l'un de l'autre d'environ 150 mètres. Ces deux blocs-tourelles ne faisaient que du tir indirect sur des éléments transmis par le poste de direction de tir situé 500 m en retrait.
Tous deux sont identiques et offrent l'aspect d'une construction monolithe en béton armé à deux niveaux : un rez-de-chaussée terrassé et un sous-sol partiel. Chaque ouvrage dispose d'une autonomie complète en eau, électricité, ventilation, etc. Le plan, assez complexe, est constitué de trois rectangles accolés, chacun d'eaux correspondant à un groupe de locaux répondant à une fonction spécifique : un premier bloc se compose d'un accès, d'un couloir central et des services généraux (ateliers, puits, etc), un deuxième bloc comprend la tourelle et deux soutes à munitions, enfin un troisième bloc est occupé par la centrale électrogène au nord.
L'accès, situé au sud-ouest de l'ouvrage, se fait par un passage en tranchée aux parois bétonnées épaisses, qui est recouvert d'un plafond mince de tôles nervurées portant une mince couche de terre de camouflage. Ce plafond est incliné et se raccorde à la pente du talus du massif de terre enveloppant le bloc. La tranchée pénètre dans l'ouvrage par un vestibule extérieur qui se trouve pris en enfilade par les deux créneaux pour arme automatique de la caponnière (tir croisé de mitrailleuses et pots de lance-flamme automatique), et aboutit de plein-pied à la porte blindée d'entrée après une brisure d'alignement destinée à masquer aux vues de l'extérieur la dite porte. Celle-ci donne accès à un large couloir central qui dessert à gauche quatre locaux de servitude (atelier, magasin, chambre de puits d'eau, etc) ; à droite la caponnière d'entrée, la centrale électrogène et ses annexes ; au fond un dégagement donnant accès aux locaux de la tourelle, l'escalier menant au sous-sol et deux locaux de servitude.
La centrale électrogène comprend quatre pièces : la salle des machines avec le socle du groupe, le tableau, le jeu de barres et les accessoires ; une petite chambre à usage des réservoirs d'eau de refroidissement au fond de la salle du groupe ; un local abritant l'aérorefroidisseur avec, dans les parois, les orifices de départ des trois cheminées correspondant à l'échappement, à l'aspiration et au refoulement de l'aérorefroidisseur ; enfin, un local, isolé des trois autres, correspondant au réservoir à combustible (soute à gasoil), accessible par le couloir central.
La tourelle et ses annexes sont constituées, à chaque niveau, de trois locaux en alignement et semblablement disposés. Au centre, le puits de la tourelle est un local sensiblement carré se prolongeant à travers la dalle par un orifice cylindrique servant au passage du pivot du cuirassement, orifice qui était à l'origine recouvert par la cage de la tourelle, aujourd'hui disparue. Au rez-de-chaussée, un plancher reposant sur des laminés scellés dans le béton séparait l'étage intermédiaire de l'étage inférieur. La tourelle, qui a disparu, était une tourelle tournante de type Marine, armée de deux pièces de 203 mm provenant vraisemblablement du désarmement du croiseur "Seydlitz" alors en construction. Les pièces étaient neuves et n'avaient pas tiré avant le 8 mai 1945. De part et d'autre du puits de la tourelle, se trouvent des soutes de munitions.
Chaque bloc est pourvu d'un puits d'eau foré dans des locaux de gauche au rez-de-chaussée. La ventilation comporte une bouche de prise d'air rectangulaire, au-dessus de la porte d'entrée, et un réseau de gaines d'amenée et de distribution.
Le circuit de ventilation de la climatisation comportait une batterie de chauffe électrique et une batterie de chauffe alimentée par l'eau de refroidissement du groupe. Il est vraisemblable que la ventilation comportait un système de filtration des gaz toxiques.
Le logement du personnel est réparti dans les divers locaux (couchettes métalliques rabattables).
Une voie scellée dans le béton du sol court dans la tranchée d'accès et le couloir central. Elle permettait d'amener le matériel et les munitions jusqu'aux locaux de la tourelle.
Conformément aux traditions de la Kriegsmarine, l'un des blocs-tourelle était baptisé "Anton" et le second "Bruno" (relevé sur le marquage d'accessoires trouvés dans les locaux).
Sur le site se trouvent également un garage, une écurie, un réfectoire, une cuisine, une aumônerie à proximité de la tour de commandement, une infirmerie au sud-ouest, un bureau de la Gestapo avec une croix gammée dessinée sur le dallage et un théâtre à l'ouest, une boulangerie au sud.

Et voila, je vais m’intéresser à la tour télémétrique S497 KAROLA  et son poste de commandement à sa base qui  contrôlaient Ces batteries avec une portée maximale de 37 km…
Pour l’anecdote, Ses canons tirèrent sur cibles réelles une seule fois dans la nuit du 14 et du 15 août 1944, sur une flottille alliée qui croisait au large. Restitués avec armement et matériel intact, les ouvrages ont été conservés tels quels pendant une quinzaine d’années, puis le matériel a été démonté et vendu comme vieille ferraille. Les bâtiments et le terrain d’emprise se trouvent toujours en domaine militaire de la Marine.
Cette tour est désormais inaccessible suite à des dégradations et c’est bien dommage.. pour moi .
Alors je vais faire avec les informations glanées sur la toile et des Forums spécialisés dans ce genre d’ouvrage.

"Aujourd’hui"hui"








et Pendant la WW2 et juste après





une vue d'après guerre avec en haut sur la droite Karola et en avant les pièces d'artillerie...  


Plan du site pendant la WW2


les pièces importantes de 203mm en images d'époques








Sinon j’ai deux schémas explicatifs pour comprendre le lieu :

un plan


une coupe de principe



Tout de suite vous vous dites qu'il y a matière à faire au mieux cette reproduction au 1/56 mais aucune voiture google à l'horizon , des accès condamnés, et quelques photos montrant ce que le temps a fait de ces lieux.
Alors en fouillant, j'ai trouvé mieux et demain , le 13 juillet  au matin je serais dans les services historiques de la Marine à Rochefort pour consulter et prendre toutes les informations intéressantes sur des documents d'archives appartenant à l'inventaire du patrimoine culturel de Poitou Charentes, à la communauté de communes de l'Ile de Ré et aux service historique de la défense.

C'est le Graal pour tout modéliste





Et voila cette histoire passe de Todt à rod, et je vais m'attaquer à ce batiment atypique et au béton un de mes pêchés mignons.

pour le moment les photos de Karola à l'époque ne sont pas très sexy avec son déguisement mais il y a du potentiel. Les cotes lisibles m'indiquent que les dimensions autorisent le socle d'infanterie de Bolt Action dans tous les espaces. de ce "bunker". Trop fort ces allemands.

Notre White Wolf sera content de voir qu'il y a du Donjons & dragons " dans cette nouvelle histoire et pour ma trolesse de 5 ans 1/2 ce sera plutôt un hommage à Disney et Raiponce.... elle va adoré ce projet.... c'est obligé et point de koala à dépecer.

Notre Patatör comprendra alors que j'ai adoré sa base Sous-marine et que j'ai eu un besoin de me mettre un peu au vert et me faire plaisir avec du béton à gogo...et des histoires de commandos.

Note Mike découvrira que sur cette ile qu'il pratique, i l y a des truc sympathiques....

et pour Lou, il y aura des résistants et du français fin de guerre pour des opérations de sabotages sur ce site.

et voici donc  le nouveau nom de ce projet: Karola, la demoiselle de béton d' Ars en ré .  je sais il y moyen de réveiller les esprits avec  ce titre  Very Happy  
 
je ne sais pas encore si je développerai avec des éléments annexes comme les pièces d'artilleries, mais ce Bunker aura de l'allure et du potentiel de jeu, une autre de mes lubies...

Alors comme d'Habitude je vous dis à suivre...

_________________
Vous avez beau dire, y a pas seulement que d'la pomme… y'a autre chose…
avatar
rodp17

Messages : 2525
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 48
Localisation : La saintonge/Charente-Maritime - FR

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par WhiteWolf28110 le Jeu 13 Juil - 0:31

Beau projet, j'ai il y a quelques années parcouru l'île de Ré à pied et à vélo et, j'ai bien vu les panneaux privé terrain militaire. Et j'étais à deux pas du lieu ... LoL ...
Cette tour ressemble un peu à celle de Ouistreham Riva-Bella ...



Bon courage pour ce chef-oeuvre ...
avatar
WhiteWolf28110

Messages : 1498
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 55
Localisation : Voir Mon Login

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par naash le Jeu 13 Juil - 0:38

J'ai un truc qui devrait te plaire...

https://www.thingiverse.com/thing:2220891

_________________
Mon blog : http://jardinsdepierre.blogspot.com.tr/
avatar
naash

Messages : 1174
Date d'inscription : 01/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par Mike Casey le Jeu 13 Juil - 7:39

J'ai pourtant été dans la Royale dans la région durant un an et demi et je fréquente l'Ile de Ré depuis plus de 20 ans, mais je n'étais pas au parfum de cette base.

Le seul endroit que j'ai visité en clandé avec mon Joli-Papa, c'est la base de La Pallice, que je trouve magnifique et un poste sémaphorique de la Marine sur l'estuaire de la Garonne. Mais ça, je reste sur les fesses.

Je vais voir ça de plus près ...
avatar
Mike Casey

Messages : 797
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 51
Localisation : Oslo - La Rochelle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par rodp17 le Jeu 13 Juil - 8:34

@ Naash; a que oui ça me plait!!! je n'avais pas encore été voir de ce coté , mais effectivement pour les futs de canons c'est la solution idéale ...car c'est bien le genre de trucs qui ne m'amusent pas...

@white Wolf: pour le terme de chef d’œuvre nous en reparlerons après... Smile . c'est pour le coup un projet totalement différent et à première vue très simple à  réaliser à  l'exception des courbes à gérer dans la masse... encore une première...
Mais c'est l'occasion de s’intéresser à l'architecture des Bunkers qui peuvent animer une table de jeu.

@Mike Casey: c'est toujours comme ça. et bien souvent on habite à coté de choses et de lieux super intéressant.... Ici , c'est la base de la Pallice qui a toujours été le point de référence pour la WW2. et pourtant le site de Kora Karola est quand même une installation absolument remarquable sur le mur de l'Atlantique version WW2. et après il y a le maître pour moi: VAUBAN

_________________
Vous avez beau dire, y a pas seulement que d'la pomme… y'a autre chose…
avatar
rodp17

Messages : 2525
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 48
Localisation : La saintonge/Charente-Maritime - FR

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par Tinuks le Jeu 13 Juil - 9:17

Vous entrez dans une salle sombre ,

Vous entendez un bruit se rapprochant , accompagné d'un petit rire moqueur et sournois...

Bon boublik arrête de faire le con merde!

Rod , bon courage pour le projet Smile
avatar
Tinuks

Messages : 92
Date d'inscription : 27/05/2016
Age : 35
Localisation : Mer Loir et Cher

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par Ikbel le Jeu 13 Juil - 9:51

Rod et ses projets pharaoniques ! C'est un peu notre Ferdinand de Lesseps Laughing

En tout cas, je crois que c'est un des projets les plus recherchés qu'il m'ait été donné de voir. C'est impressionnant !

Et ça me donne envie de peindre de la Kriegsmarine, m****…

Ikbel

Messages : 364
Date d'inscription : 26/05/2016
Age : 23
Localisation : Angoulême (16)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par Von Patatör le Jeu 13 Juil - 12:54

PURE FOLIE ! j'aime ! cheers

Au fait, c'est déjà fait, je te passe le lien : ( mais non je déconne mon grand !!) cheers une Patatöblague. Very Happy

_________________
HOuuuu That's a Bingo !
avatar
Von Patatör

Messages : 1320
Date d'inscription : 23/05/2016
Age : 50
Localisation : Montgiscard - (20km Toulouse)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par Ludovic le Jeu 13 Juil - 14:48

Je veux que le responsable se dénonce immédiatement !
Qui, je le demande qui a piqué les cachets de rodp ?
Ce n'est pas drôle, vous voyez dans quel état il est maintenant ? Hein, lorsqu'il est comme ça, y a plus moyen de le faire redescendre de l'arbre, il est perché pour un moment ...

C'est cool comme projet, toi qui voulait faire du béton te voilà comblé mon cher :-)

_________________
avatar
Ludovic

Messages : 1870
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 45
Localisation : Luxembourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par rodp17 le Ven 14 Juil - 1:11

Good Morning le Forum!!!!

Tout d'abord les messages personnels:
@tinuks: un petit scénario avec des soldats zombies allemands et une lampe torche qui lâche.... j'en ai fait dans mon....  affraid
@Ikbel: j'ai parlé de pyramides aztèques et par égyptienne.....  farao
@Patator: non là je suis raisonnable, très raisonnable....et je sais ou je m'arrête dans ce projet. c'est juste un petit module, c'est promis  study
@Ludovic: tu devrais voir un ophtalmo mon ludo. Ce n'est pas un Arbre mais une tour , avec des formes arrondies, des épaufrures,du coffrage de malade et du béton comme j'aime  Cool ...


Et voici que je me présente aujourd'hui à vous en tant que lecteur n°49118 du Service Historique de la Défense. Et dans ma grande chance, ce service qui est au Château de Vincennes à Paris à un second service installé dans la ville de Rochefort et celui ci  conserve les documents inhérents à la Marine Nationale et à toutes les installations militaires sur la côte Atlantique.
Dans cette aventure j’ai été secondé par ma fille de 5ans ½  pour lui faire découvrir un lieu qui respire les maquettes, les livres , les plans et cette idée que le savoir est encore à l’abri et concentré dans des lieux remarquables…. Mais ça ce n’est pas évident à gérer quand les cartons s’enchainent sur la table…..
Alors ?
Et bien moi qui pensais faire un raid éclair pour soulever la jupe en béton de cette teutonne, découvrir ses atouts, et prendre des photos, il y a comme un trouble dans la force…
Impossible de trouver cette planche avec le plan et la coupe de la tour du télémètre de la Batterie de la 203 de l’ile de ré dessiné en 1967 …. Scheiße !
Pour rappel, sur le site, il y a deux batteries : Kora est mise en place en juin 1942 avec l’arrivée de ses 4 canons de 22cm Français et de Karola
.
La première dispose des pièces ayant le plus grand calibre du secteur et la deuxième a la plus grande portée de tir
.Il s'agit d'un emplacement unique puisqu'il abrite
Deux batteries, l'une appartenant à la Marine et l'autre à l'Armée de Terre C’est un cas unique de coopération interarmées, puisque normalement chacune d'elles possède sa propre structure de commandement et de contrôle de tir. Et sur ce site, si la marine retrouve une de ses spécificités par le poste de direction de tirs imitant la superstructure des bateaux, elle est construite sur le périmètre de Kora ….
Et donc ?
Et bien en fouillant, j’ai retrouvé un plan et une coupe sur calque extrêmement bien conservés mais avec des éléments différents de la planche que j’avais en tête…
Et à ces plans étaient joint grâce à un trombone d’un autre temps, un document spécifique de l’organisation TODT en allemand et français
il faut maintenant chercher les "erreurs" ou les omissions volontaires...
voici le plan qui m'intéresse, car c'est l'état de la tour sans aucunes modifications après la reddition Allemande.


et les plans trouvés  à Rochefort









C'est troublant
car le plan que j'ai photographié  fait penser à un autre qui est issu d'une " encyclopédie type" des ouvrages militaires Allemands. est ce celui qui était prévu pour Kora à la base ?



Vous comprenez pourquoi je suis en mode méditation depuis cet aprem d'autant que j'ai récupéré la coupe jointe qui ressemble à celle qui m'intéresse avec ses 7 niveaux....

Le plan semble être le bon avec des modifications à apporter dans les défenses rajoutées et d'autres points mineurs..... encore des modifications de dernières minutes faites sans avenants.....  affraid

je vais me donner 2, 3 jours de réflexion pour trancher........

Et sinon, je retournerai  à Rochefort car c'est une mine de documents sur l'infrastructure militaire qui s'étale sur la côte atlantique avec des plans originaux dans le fond remontant jusqu'à Vauban.... J'adore!!!!!

et sinon une dernière image avant le dodo:
un plan de l'organisation TODT issu de du service en place sur la Rochelle responsable du secteur Vendée- Charente maritime pour la construction du mur de l'atlantique :le Oberbauleitung Paula.    encore un prénom féminin.... et il a 75 ans ce plan!

.
Et ma fille, dans cette histoire: elle aura eu droit à monter à bord l'Hermione2  qui est de nouveau à Poste sur le  lieu de sa reconstruction.... et oui elle adore les pirates et les bateaux . j'ai encore du travail à faire pour lui proposer Saumur comme terrain de jeu...

A suivre...


Dernière édition par rodp17 le Ven 14 Juil - 9:15, édité 1 fois

_________________
Vous avez beau dire, y a pas seulement que d'la pomme… y'a autre chose…
avatar
rodp17

Messages : 2525
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 48
Localisation : La saintonge/Charente-Maritime - FR

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par Mike Casey le Ven 14 Juil - 5:49

Très intéressant tous ces plans. Mais pourquoi ces différences ??? J'avoue être un peu paumé.

L'idéal serait de se rendre sur place pour faire des mesures, mais là ...

En tout cas, c'est un très beau projet et il serait dommage, après toutes tes recherches, de ne pas l'amener au bout.

Quant à l'Hermione, tu peux aussi la jouer mais pas dans BA Very Happy
avatar
Mike Casey

Messages : 797
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 51
Localisation : Oslo - La Rochelle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par rodp17 le Ven 14 Juil - 7:50

Pour les mesures, la planche de 1969 est la bonne . d'autant que c'est un relevé de la Marine Nationale. je me dis que le plan retrouvé avec cette fiche spéciale  dans les archives est réservé à la main d’œuvre de base française . les ouvrages défensifs ne sont pas représentés pour le coup ou c'est un plan plafonnant ...
Je vais essayé de décrypter l'image que j'ai récupéré pour le moment en attendant une autre visite plus poussée... il y a quand même beaucoup de similitude. Cool


Dernière édition par rodp17 le Ven 14 Juil - 9:14, édité 1 fois

_________________
Vous avez beau dire, y a pas seulement que d'la pomme… y'a autre chose…
avatar
rodp17

Messages : 2525
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 48
Localisation : La saintonge/Charente-Maritime - FR

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par Ludovic le Ven 14 Juil - 7:59

C'est exceptionnel, tu as toute la matière souhaitée pour ton projet.
C'est génial

_________________
avatar
Ludovic

Messages : 1870
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 45
Localisation : Luxembourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par WhiteWolf28110 le Ven 14 Juil - 9:28

Wahouuuuuuuuuuuuuuuuuuuu What a Face affraid What a Face affraid What a Face affraid
avatar
WhiteWolf28110

Messages : 1498
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 55
Localisation : Voir Mon Login

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par Jean46 le Ven 14 Juil - 11:24

Génial, et toutes ses recherches, génial vraiment !
avatar
Jean46

Messages : 742
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 57
Localisation : Escamps

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par rodp17 le Mar 18 Juil - 1:07

Good Morning le Forum!!!!
Si quelqu'un me parle de la princesse en haut de cette tour, ce n’est pas demain que je vais pouvoir la délivrer…
La responsable du service historique de la défense de Rochefort est en vacances. Et je suis toujours en recherche d’informations pour ne pas m’égarer dans un plan qui serait  faux. Ben oui, j’aimerai bien retrouver mon chemin. Et il est hors de question que je fasse ça façon URBEX .
Faire un relevé est impossible !!!!  après de nombreux pillages et dégradations et des décisions trop tardives de l'administration pour  préserver un minimum l'intégrité des équipements intérieurs voici le résultat aujourd'hui:

entrée 1


entrée 2


Que de changement depuis les années 70
Voici  une vue  de l'élévation N.E qui m'intéresse pour le moment







J’ai quand même continué de fouiller la toile et je me suis présenté sur des forums et des sites spécialisé sur le Mur de l’Atlantique.
Et certains membres ont visité les lieux avec des photos intéressantes pour moi pour faire cette fameuse comparaison entre le relevé de la marine Nationale bien dessiné mais encore trop illisible au niveau des cotations et celui que j’ai photographié   dans la salle de lecture de Rochefort .

Une chose qui est certaine pour moi maintenant c'est le démarrage de l'escalier en rez de chaussé
voici une photo prise par des explorateurs passionnés il y quelques années:


et oui, il correspond au fameux plan que je n'ai pas trouvé lors de ma visite.il y a bien le quatrième nez de marche dans l'alignement du mur d'échiffre de l'escalier .
mais je pense savoir le trouver maintenant dans les archives de Rochefort. C'est juste une histoire de Date....

Je bloque sur le RDC, mais pour la tour, les plans sont assez lisibles et les pièces écrites retrouvées sont suffisamment détaillées pour que je puisse m'attaquer à ce Fut....
et plus j'avance dans l'idée de couler du béton, plus je prends conscience du projet, du matériau nécessaire et des découpes.... misère de misère....
mais comme par miracle, la base du bunker de commandement logera parfaitement en dimensions sur mon caisson type. Et encore une fois , je vais pouvoir jouer sur l'épaisseur pour gérer le décaissé du RDC... La vie est bien faite parfois....

Maintenant je suis en mode recherche sur le télémètre de "poche" au faitage de la tour.....
il y  en a bien dans les boites avec les fantassins, mais la taille ne correspond pas ....
la preuve Serge:


celui de Karola et ses onze mètres d'envergure... on comprendra pourquoi les canons pouvaient tirer loin
.


Et parce que le site est intéressant voici d'autres éléments pour vous faire une idée de ce lieu encore plus atypique...avec les positions et les équipement de la Batterie avec les canons de 220mm
vue en 1970



Vue pendant la WW2



et un suppo pour Karola et un ...


la coupe


le plan


je me disperse.!!! c'est pas bien ....
il faut que je me dépêche avant qu'elle disparaisse dans la végétation


je concentrerai le tir sur la Tour pour le moment et je vais pouvoir dessiner la bête pour pouvoir la rendre jouable façon Donjon et dragons histoire de faire plaisir à notre Gd Loup... et de pouvoir monter et démonter le truc Laughing
mais il y a encore un peu de boulot.
Alors à suivre....

_________________
Vous avez beau dire, y a pas seulement que d'la pomme… y'a autre chose…
avatar
rodp17

Messages : 2525
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 48
Localisation : La saintonge/Charente-Maritime - FR

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par WhiteWolf28110 le Mar 18 Juil - 6:47

Slt Rod, de souvenirs le télémètre du bunker de ouistréham était beaucoup plus petit :







La dernière ressemble plus au tien:

avatar
WhiteWolf28110

Messages : 1498
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 55
Localisation : Voir Mon Login

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par Havocation le Mar 18 Juil - 21:43

Ca va être impressionnant !

Je me réjoui de voir l'effet coffrage des coulées de bétons.

_________________

avatar
Havocation
Admin

Messages : 1841
Date d'inscription : 18/05/2016
Age : 35
Localisation : Belgique/Liège/Oupeye

Voir le profil de l'utilisateur http://operationzero.rforum.biz/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par WhiteWolf28110 le Mar 18 Juil - 22:18

Il va te falloir un char pour transporter le décor en béton ... lol!
Oki je >>>>>>>>>>>>>>>>>>
avatar
WhiteWolf28110

Messages : 1498
Date d'inscription : 21/05/2016
Age : 55
Localisation : Voir Mon Login

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KAROLA, Une demoiselle de Béton...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum